mardi 3 mars 2015

Mardi 12 septembre 1995 : Darney – Saint-Baslemont.

Nous quittons le camping sans avoir rencontré quiconque pour nous faire payer.
A 10h je continue mon parcours. Le temps est couvert.
A l'entrée de la ville, le GR descend par un escalier de pierre, franchit une passerelle et entre à Darney.
Après avoir traversé la Saône, le GR remonte par une route en lacets sur les hauteurs autour de la ville. Il passe devant le monument tchécoslovaque : en 1918, à Darney, le président Poincaré remit leurs drapeaux aux légionnaires tchécoslovaques, reconnaissant l'indépendance et l'identité de leur pays.
Le GR chemine ensuite à découvert sur des allées et des routes à travers champs. Puis il traverse un bois, quelques passages marécageux, et rejoint une petite route. Un taureau, probablement échappé de son enclos, paît dans un pré au bord de la route. Ça va, il a l'air placide.
J'atteins le château de Lichecourt, un manoir du XVe siècle à l'origine, et ancienne maison forte de verrerie, plusieurs fois reconstruit. Par une petite route toute droite dans la forêt, je me dirige vers Relanges.
C'est un village adossé à la forêt, issu d'un prieuré clunisien du XIe siècle, avec des maisons cossues : habitat des nombreux bûcherons, sabotiers et tailleurs de pierre qui peuplèrent le village. Je visite l'église, une des plus anciennes des Vosges et l'un des plus beaux édifices de ce type en Lorraine.
Après la traversée du village, je monte en forêt. Il me faut mettre la cape, car la pluie s'est mise à tomber. Je passe à côté d'une roche remarquable, la « roche des Apôtres », gravée dans le grès au XVIIIe siècle par un sculpteur de Darney. Impressionnant !
Je descends alors en pente douce dans un vallon. Je rejoins les ruines du prieuré de Bonneval (XIIe siècle) et sa chapelle du XIVe. A quelques centaines de mètres de là subsistent des traces d'un camp celtique.
Je franchis le ruisseau de Bonneval pour remonter sous la bruine dans un thalweg. Je débouche alors dans des pâtures et, à 13h, arrive à Saint-Baslemont, village bâti au pied d'une forteresse du XIIIe siècle.

Viviane m'attend dans le village. Beau point de vue sur la forêt de la Vôge que je viens de quitter. Nous allons nous installer au-dessus du village pour manger rapidement dans le Trafic, au milieu de champs boueux. Agriculture intensive, champs remembrés balayés par les vents. Un tracteur retourne des étendues immenses sans haies ni vie. Désespérant !
C'est bien la fin du massif vosgien.

Nous repartons dans l'après-midi pour Schiltigheim, en Alsace.



Fin de la 1ère  période



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire